Peste porcine africaine (PPA)

 
 
Peste porcine africaine (PPA)

Peste porcine africaine : la vigilance est de rigueur

La peste porcine africaine est une maladie, non transmissible à l’homme, qui menace les porcs et les sangliers et qui sévit dans certains pays de l'Europe de l'est.

La peste porcine africaine peut se transmettre entre animaux de proche en proche ou à longue distance via notamment le transport de denrées contaminées. Apparu en Géorgie en 2007 puis en 2014 en Europe de l’Est, elle a atteint en 2017 la Tchéquie et la région de Varsovie en Pologne. Son introduction en France aurait des conséquences économiques désastreuses pour la filière porcine.

La France est indemne de cette maladie. Face à cette menace, des mesures de prévention et de surveillance ont été mises en place au niveau national. Une campagne de sensibilisation a été lancée au plan national. Le message est simple : pour éviter que des sangliers ne se contaminent, ne jetez pas les restes de repas dans la nature, jetez les dans des poubelles.

En parallèle de cette campagne grand public, les partenaires professionnels de la filière porcine ont été appelés à redoubler de vigilance.

Pour éviter d’introduire la PPA en France et dans votre élevage, nous vous appelons à :

  • Interdire toute introduction de nourriture à base de porc ou de sanglier dans votre élevage. Cette interdiction doit être signifiée à toute personne intervenant dans votre élevage ou à proximité surtout si elle vient de l’étranger (salarié, travailleur saisonnier, ouvrier d’entreprise du bâtiment ou agricole, touriste…); par exemple sous forme d’affiche à l’entrée de votre élevage.
  • Ne pas nourrir vos animaux avec des restes de repas.
  • Ne pas introduire dans votre élevage d’animaux provenant d’un pays infecté.
  • Nettoyer et désinfecter tous matériels et véhicules venant de l’étranger et entrant dans votre élevage.
  • Interdire votre élevage à toute personne revenant d’un pays infecté depuis moins de 72 heures et ayant été en contact avec des porcs ou des sangliers (élevage ou chasse).
  • Respecter la biosécurité de base pour tout visiteur : tenue et bottes de l’élevage, lavage des mains.
  • Vérifier, si vous avez des animaux en plein-air, que vos clôtures respectent la réglementation (étanches aux sangliers sauvages pour les femelles susceptibles d’être en chaleur).

Les chasseurs font aussi l’objet d’une sensibilisation spécifique avec des documents qui leur sont notamment transmis par leur fédération :

Plus d'informations :

visuel_affiche_PPA